Mapuche-hommes de la terre
| home | archive | bref | dossier | plus d'infos | liens | contact |

26 Octobre 2007
MOBILISATION EN FRANCE FACE A L’AMBASSADE DU CHILI
Source: http://www.mapuche.nl/espanol/presos_paris261007.html

libérer les mapuches pour lutter

A Paris une manifestation a été organisée face á l’ambassade du chili, à 18 heures place Salvador Allende pour exiger la libération des prisonniers politiques mapuches, l’ambassade a été prévenue le jour précédent par un communiqué envoyé par les trois organisations qui convoquaient à cette activité. Un fort contingent policier était présent sur les lieux.

Une cinquantaine de personnes ont participé parmi lesquelles des représentants et membres d’associations comme: MRAP (Movimiento contra el Racismo y por la Amistad entre los Pueblos), CSIA (Comité de Solidaridad con los Indios de América), Kolectivox, Tierra y Libertad para Arauco, AlterKonexions, Asociación KaKiñe, Asociación Pueblo, Partido Socialista chileno, Asociación RELMU Paris, Réseau d'Information et de Soutien au Peuple Mapuche…

A la fin de la manifestation la marche s’est dirigée vers le Musée d’Arts primitifs aux cris de “libérer les mapuches pour lutter” et « liberté pour tous les prisonniers politiques mapuches”, le cortège était accompagné d’instruments de musique mapuche et a généré la curiosité et l’attention des passants et des habitants du septième arrondissement. Face au musée du Quai Branly les manifestants ont stationné 15 minutes créant la panique au sein des services de sécurité, en effet cet établissement n’est pas habitué à recevoir ce type de visiteurs mais plutôt à réceptionner des objets des peuples originaires acquis parfois de manière bien obscure.

La manifestation a continué son chemin jusqu’à la Tour Eiffel où elle s’est installée pour déplier des banderoles. Une distribution de tracts et du communiqué signé par cinquante organisations européennes a complété une signature massive d’une pétition dirigée à Michèle Bachelet. Face à un nombreux public les organisateurs ont lu le communiqué international de solidarité, un appel téléphonique à la prison d’Angol au Chili demandant des nouvelles de l’état de santé des prisonniers a clôturé cette importante action de solidarité. L’acte s’est terminé vers 20 heures 30 par un appel à continuer les mobilisations jusqu’à l’obtention d’une réponse du gouvernement chilien.

«Reproduction autorisée à condition de citer la source.»