Mapuche-hommes de la terre
| home | archive | bref | dossier | plus d'infos | liens | contact |

12 mai 2007
2 COMMUNIQUES DE LA COORDINADORA MAPUCHE ARAUCO – MALLECO

Appel aux communautés et à notre peuple pour le maintien des récupérations de terres et de la lutte de libération.

Communiqué.
26 MARS 2007

Suite aux derniers évènements survenus dans le Walmapu, détentions et jugements arbitraires qui affectent une partie des dirigeants de la CAM, nous réaffirmons notre appui inconditionnel à nos frères pour avoir assumé le devoir de conduire notre peuple vers un processus de reconstruction nationale, basé sur nos principes historiques de lutte et résistance. Malgré la situation notre organisation conserve ses principes et sa morale inébranlables, nous maintenons notre force combative qui se nourrit de l’essence même d’être mapuche, essence qui ne sera altérée ni par la prison, ni par la mort.

Nous qualifions la situation actuelle comme une situation de domination d’un état à caractère fasciste qui promeut un modèle économique inhumain, orienté vers la disparition de notre peuple nation mapuche. Nous en voulons pour preuve les différents méga projets d’investissements des transnationales sur notre territoire, six centrales hydroélectriques dans la dixième région, des centrales géothermiques dans la Butalelbun, et sur l’alto bio-bio, l’installation d’un aéroport dans la province de Cautin, quatre ports maritimes dans la province d’Arauco, et plus que tout nous refusons les projets miniers d’extraction d’uranium, argent, or, et de fer qui couvrent l’ensemble de la province d’Arauco, soit 150 000 hectares sous concession sur lesquels vivent les communautés du lac Lleu Lleu et de la cordillère Nahuelbuta.

Nous déclarons ennemis de notre peuple et cible de notre organisation, tous les opérateurs politiques qui agissent comme collaborateurs et laqués des institutions répressives et des entreprises transnationales. A tous ceux là, nous ne laisserons ni une minute de répit jusqu’à notre libération définitive; nous réaffirmons notre engagement avec notre histoire libertaire léguée par nos ancêtres. Pour le passé, le présent et le futur de notre peuple nation mapuche et avec la force de notre terre mère nous ne nous laisserons pas soumettre par tout cet appareil politico militaire qui réprime, torture, assassine et emprisonne nos dirigeants.

Enfin nous saluons tous nos Lonko (chefs), Werken (portes paroles), Kona (combattants), Machi (autorité religieuse) qui continuent de lutter et résister et qui marchent ainsi, sur le chemin de l’autonomie et de la liberté comme l’ont fait avant eux nos héros Leftrau, Pelantraru et beaucoup d’autres. Nous lançons un appel pour contribuer véritablement à ce processus de lutte pour une nouvelle forme de construction révolutionnaire qui nous mènera à la libération nationale mapuche.

CONTROLE TERRITORIAL ET RESISTANCE.
Avril 2007.

Les actions réalisées durant les dernières semaines sur le territoire Mapuche qui est aux mains des entreprises forestières de MININCO et FUNDOS LA PLAYA sur la zone mapuche du Lleu Lleu ont été réalisées par la CAM et par son appareil de résistance mapuche, pour freiner la progression des entreprises transnationales sur l’espace territorial mapuche et s’opposer à la politique de l’état qui protège les intérêts économiques et appui les futurs investissements pour l’extraction de minéraux extrêmement polluants comme l’est l’uranium.

Nous devons signaler que notre peuple réclame ces espaces territoriaux historiques, où se réalisent des manifestations culturelles et religieuses qui sont renforcées par les actions de résistance que nous menons.

Nous lançons un appel aux communautés mapuches pour qu’elles continuent le processus de récupération de nos droits politiques et territoriaux, à renforcer les contrôles de territoires, à continuer de développer des actions de résistance face aux investissement capitalistes et à rejeter la militarisation de notre WALLMAPUCHE ».

LIBERTE POUR LES PRISONNIERS POLITIQUES MAPUCHES
TERRITOIRE ET AUTONOMIE
¡ MARRI CHI WEU ! NOUS VAINCRONS

DEPUIS LE TERRITOIRE MAPUCHE 26 MARS 2007

«Reproduction autorisée à condition de citer la source.»